Madinina, L'île aux fleurs, l'île des revenants, chalè, chalè !!!

Fruit présenté : Pomme Canelle

  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 26 septembre 2007

26 septembre, 2007

Mes activités au CSRM – 2) La tabacologie

Classé dans : Mon Institution — CATORC Charles @ 13:13

Présentation de l’activité : Sensibilisation au Tabagisme 

 cg25.png


 

Le second projet proposé entre dans le droit file et en parfaite adéquation avec le premier, il s’agit en l’occurrence d’interventions visant à une sensibilisation en vue d’une prise de conscientisation à la problématique tabagique. Le tabac nuit gravement à la santé, le tabac tue, ce n’est pas une révélation. Mais, on a beau le savoir, le tabac est un piège dont il est difficile de s’échapper, de se défaire, et nombreux sont les fumeurs qui échouent dans leurs tentatives de sevrage tabagique.  Car, c’est bien de sevrage qu’il s’agit et pas uniquement de manque de volonté. 

En 1980, le DSM III donnait de la dépendance au tabac la définition suivante : l’association d’un tabagisme continu depuis au moins un mois et d’un des critères suivants :

  1. Absence de succès de tentatives sérieuses pour interrompre ou diminuer la consommation d’une façon définitive. 

  2. Les tentatives effectuées ont déclenché un syndrome de sevrage. 

  3. Les individus continuent de consommer du tabac malgré l’existence d’un trouble physique sévère qu’ils savent être aggravé par le tabac (par exemple maladie cardio-vasculaire ou respiratoire

Dès le DSM IIIR et à fortiori dans le DSM IV, il n’est plus question de dépendance au tabac mais de dépendance à la nicotine. L’expérience clinique des centres de tabacologie a en effet conduit à envisager deux composantes psychologique et pharmacologique à la dépendance tabagique. 

La dépendance psychologique est elle-même susceptible d’être divisée en deux : 

Dépendance émotionnelle : l’intrusion d’une émotion (colère,) génère le désir du tabac, surtout si elle ne peut être exprimée.  

Dépendance comportementale : certains gestes (terminer une tâche,) sont liés à la prise d’une cigarette par une relation apprise et régulièrement renforcée. 

La dépendance pharmacologique ou physique est liée à l’action de certains composants de la fumée de tabac sur l’organisme. On l’attribue principalement à la nicotine. Elle peut aussi être dédoublée entre une recherche d’un niveau constant de saturation sanguine (le fumeur a une consommation régulière dans la journée) et une recherche de pics de nicotine (la consommation est irrégulière, liée à l’activité professionnelle ou sociale

Tenant compte de tous ces faits et faisant suite aux différentes formations effectuées (D.U Toxicomanie, Dopage et tabacologie, Addictions & Toxicomanie, addiction et santé mentale), je propose donc à nos populations des interventions qui peuvent les amener à comprendre les risques encourus par rapport à cette consommation tabagique. La formation au D.U Toxicomanie, dopage et tabacologie, addictions m’a permis d’acquérir des outils scientifiques et d’équation personnelle qui m’autorise à fournir des réponses adéquates à nos résidants face à leurs problèmes de consommation de drogues, de conduites addictives et de santé mentale.  La formation Toxicomanie, addiction et santé mentale quant à elle, m’a permis de valoriser et de compléter mes connaissances, ma culture dans le champ et l’approche du double problème de pathologie mentale et conduites addictives. Cette première approche s’avère tout de même nécessaire du fait que beaucoup de nos résidants éprouvent bien des difficultés à l’arrêt de leurs produits usuels et ont tendance à se réfugier dans la cigarette (tabac) pour tenter de pallier à leur manque. 

Il faut aider nos résidants à éviter de faire le transfert d’une dépendance à une autre.

Objectifs – Intérêt

Il y a un caractère impératif de faire comprendre aux usagers de ces produits les dangers et dégâts auxquels ils s’exposent par rapport aux consommations excessives. 

Cette prise de conscientisation s’avère être capitale dans le processus de soins face aux addictions proposé au CSRM. Il est aussi important et évident de leur faire comprendre tous les mécanismes chimiques mis en route lors des consommations ; de même, de la corrélation ou de l’interactivité qui s’est installée entre les différents produits toxiques consommés (cannabis, crack, alcool, tabac) au niveau du système nerveux central (SNC) pendant leur vécu toxicomaniaque.  Les divers produits toxiques (tabac, alcool) consommés depuis des lustres par les hommes restent des fléaux au même titre que le crack ou autres produits psychotropes pour ceux qui en font usages. Cette démarche aura sans doute le mérite de leur montrer les risques, les méfaits, les dangers, les maladies dont ils peuvent être eux-mêmes sujet, mais aussi ceux qui les entourent, c’est-à-dire, les consommateurs passifs. 

Le CSRM se garde cependant le droit de faire intervenir des spécialistes en la matière pour des actions beaucoup plus approfondies.

Contenu

Le tabac, la fumée du tabac; les 23 maladies liées à la fumée du tabac, la dépendance tabagique (comportementale, physique, psychique), le sevrage,  l‘arrêt.

  II faut le savoir :  Le tabac est le toxique le plus dangereux de la planète. 

Selon les chiffres de l’Organisation Mondiale de la santé, on estime que plus de soixante millions de personnes sont décédées des conséquences du tabagisme entre 1950 et 2000.  On estime à 450 000 en Europe, 60 000 en France, 350 000 aux Usa et 3 à 4 millions dans le monde, le nombre de décès dus chaque année au tabac.  Aujourd’hui, dans le monde, une personne meurt du tabac toutes les huit secondes. En France, un décès sur neuf est imputable au tabac. 10% des incendies sont dus au tabac, 560  personnes meurent toutes les heures, soit 13 400 personnes par jour ou 4,9 millions de personnes par an. A titre de comparaison, les attentats du 11 septembre 2001 ont fait 2973 victimes… le tabac fait autant de morts en 5 heures et 18 minutes. 

Un tueur redoutable : il tue plus que le total de tous les morts dus aux accidents de la route, aux drogues (légales ou non), au SIDA, à des suicides ou à des meurtres.  Les non-fumeurs en meurent aussi : outre les très nombreux décès de non-fumeurs causés par la cigarette, ceux-ci voient aussi leurs risques de contracter un cancer du poumon augmenter de 20 à 30%, et leur risque d’avoir des problèmes cardiaques augmenter de 23%.  Pour arrêter de fumer, il faut un sevrage de toutes les dépendances, comportementale (habitude du geste), physique (due à la nicotine), psychique (liée au plaisir et à la détente procurés par la cigarette), ce qui rend la démarche difficile.  Il n’y a pas de méthode idéale. La démarche dépend de chaque fumeur. « La dépendance tabagique est un phénomène assez complexe. Elle est identique dans ses mécanismes à celle des grandes toxicomanies (héroïne, alcool » La dépendance comportementale est présente chez tous les fumeurs: fumer devient progressivement un réflexe conditionné lié à certaines situations (pause, fin de repas, stress

La dépendance physique est également due à la nicotine. Le fumeur fume non seulement pour provoquer les sensations agréables liées aux effets de la nicotine, mais aussi pour faire disparaître une sensation de manque.  Elle est la cause principale des échecs pour arrêter de fumer. Cette dépendance peut être mesurée par le test de Fagerström

La dépendance psychique est très liée aux effets «positifs» de la nicotine qui provoque diverses sensations: plaisir, stimulation, détente, diminution de l’appétit… tout cela pousse le fumeur à reprendre une cigarette. 

Changer un comportement humain n’est pas simple ; avec l’ensemble de l’équipe pluridisciplinaire, avec beaucoup de déterminations, de compétences et d’énergie, nous y attelons le faire et ce malgré le manque de moyens chronique qui fait défaut à la structure.

Ps : En Martinique, à propos de mon métier, en matière d’intervention concernant la prévention aux produits toxiques (crack, cannabis, alcool, tabac, etc.), peuvent me contacter par e-mail, les associations, les municipalités, les établissements scolaires publics ou privés, les entreprises et même les particuliers.

L’adresse est la suivante : chacat@mediaserv.net ou encore doubry1@hotmail.com

Mes activités au CSRM – 1)La randonnée

Classé dans : Mon Institution — CATORC Charles @ 12:42

Présentation de l’activité « Randonnée »

randonne013.jpg

Dans le cadre de la mission d’encadrement et d’accompagnement que m’a confié le Centre de Soins et de Réinsertion de la Martinique, je propose deux activités à nos résidants. La première activité vise directement le caractère nocif des produits toxiques consommés par la population accueillie. En complémentarité des autres activités menées au Centre et pour permettre aux toxicomanes de trouver des éléments de réponses face à leurs problèmes de dépendance, je privilégie l’activité physique la plus naturelle qui soit. 

Il s’agit de la « marche », et ce par le biais de la « randonnée pédestre », ceci pour ses bienfaits reconnus sur les organismes et la santé.

 Rôle et  bienfaits du sport

Activité simple et naturelle, la marche à pied participe à une bonne hygiène de vie favorable au développement de la santé physique et mentale. C’est l’activité physique de base : elle est conseillée à tous, en tous lieux et par tous les temps. Il n’existe aucune contre-indication à la marche et les médecins sont unanimes à souligner ses vertus.

La pratique régulière d’une activité sportive associée à une alimentation équilibrée fait aujourd’hui partie intégrante de notre hygiène de vie quotidienne et joue un rôle prépondérant dans le cas de certaines pathologies chez l’enfant et l’adulte.  Bien que la marche rapide procure plus de bienfaits sur le plan du conditionnement physique, il reste que même une promenade lente peut améliorer la santé cardiovasculaire de façon considérable. Les chercheurs du Cooper Institue ont également trouvé que le taux de cholestérol HDL, le bon augmentait pendant une marche lente ou rapide. Marcher pendant 30 minutes, quatre ou cinq fois par semaine, peut réduire la tension artérielle et favoriser la perte de poids. Une marche rapide de 45 minutes permet de brûler environ 300 calories. 

L’activité va s’inscrire aussi dans le cadre d’une réappropriation de la nature tant dans sa dimension de milieu naturel, tant aussi dans sa dimension sociale ; et ce, évidemment de manière autre que celle vécue par eux dans leur parcours toxicomaniaque.

Car, ne l’oublions pas, le sport rempli aussi un rôle social.

Rôle social du sport.

Les relations sociales créées par les manifestations sportives et les clubs sont des moyens d’intégration à un groupe, d’échanges et de convivialité permettant de lutter contre l’isolement. De plus, cette activité se fonde sur la prise de conscience qu’il faut bannir du sport les attitudes et les comportements intolérants et que le sport a un rôle important à jouer en favorisant la tolérance dans l’ensemble de la société. La promotion du sport pour tous doit être un moyen d’améliorer la qualité de la vie, de faciliter l’insertion sociale et de contribuer à la cohésion de la société, notamment parmi les jeunes. La tolérance par le sport, et notamment la défense du sport contre les dangereuses tentations dont il souffre actuellement ; afin qu’il puisse garder ses lettres de noblesse et ses vertus. 

Objectifs et Intérêt 

Dans un premier temps, dans la période dite du  » LACHER PRISE  » qui s’étale sur trois semaines, l’objectif principal est de ramener les usagers vers la nature verte dans le but de les réapprendre à se ré-oxygéner les poumons, à respirer. 

Le deuxième objectif au cours de ce même temps est plus spécifique, il s’agit de leur permettre de s’exprimer, de s’extérioriser, de parler pour pouvoir évacuer le stress et les tensions accumulés. Dans un deuxième temps, dans la période où il est question pour eux de se concentrer sur leur dépendance et qui se déploie sur quatre à cinq semaines, l’objectif principal est de se recentrer sur soi à travers la médiation et le silence. 

L’objectif spécifique quant à lui, est de leur redonner le goût de l’effort et défavoriser l’entraide, la solidarité. Dans un troisième temps, au moment où l’on s’occupe de la réinsertion sur quatre à cinq semaines aussi, l’objectif principal consiste plus en une ré-appropriation de la nature d’une manière tout à fait différente par rapport à leur vécu, c’est-à-dire de manière plus saine, en s’intéressant aux essences qui composent cette nature. Au cours de ses trois étapes, l’objectif général a pour finalité de réapprendre aux toxicomanes de se situer dans l’espace et dans le temps et donc par voie de conséquence de se redécouvrir, de reconnaître leur corps. 

L’intérêt est donc de faire comprendre et de démontrer à nos résidants que cette activité qui allie loisirs et goût de l’effort, apprend ou réapprend à celui qui la pratique à respirer, à se concentrer, à s’entraider, à redécouvrir la nature, mais aussi son corps, ce qui se révèle être un excellent support pour vivre tout simplement et sainement. Il va s’en dire que l’activité va aussi se traduire en terme de niveau et de qualité de l’air, de l’oxygène. Dans la progression de l’activité, au cours de la première période, le niveau de difficultés est de niveau 1, ce qui permet à tout un chacun de cheminer à son rythme. 

Les sites proposés à ce moment sont des lieux balisés avec une forte préférence accordée à la chlorophylle, chlorophylle qui est très important dans le processus de régénération des cellules du cerveau. Dans la deuxième période, je passe au niveau 2 des difficultés du terrain, tout en restant assez prudent dans le choix des sites par rapport à la problématique de tout un chacun. 

A ce moment là, la qualité de l’air change, nous descendons alors au niveau de la mer afin de respirer cet iode marin si bénéfique pour les poumons  maltraités.                                               

A la fin de cette deuxième période et à la troisième, je progresse toujours dans le niveau 2 des difficultés sans pour autant atteindre le niveau 3, cela se joue surtout sur la notion d’espace et de temps. J’allie à cet effet les bienfaits de l’iode marin à ceux de la chlorophylle.  Cette activité ne peut donner sa pleine mesure que si une bonne « hygiène de vie » est respectée par les pratiquants, c’est à dire une alimentation saine et équilibrée, un temps de sommeil récupérateur, une diminution et voire même un arrêt du tabac, des soins apportés à son corps tels que : « Massage, massage par l’eau, bain d’argile, soins corporels etc. » 

C’est une activité qui s’articule tout naturellement et de manière efficiente avec la quasi-totalité des autres activités proposées au C.S.R.M.

Thèmes abordés

Les thèmes proposés et travaillés en terme de réflexion que ce soit sur le terrain ou de manière pédagogique sont les suivants : 

Concernant l’aspect sportif  :« Définition du sport » « Connaissance du sport » « Pourquoi faire du sport ? » « La marche » « Choisir entre l’endurance et la puissance » « Comment choisir son sport ? » « Comprendre les douleurs et les blessures » 

Concernant l’aspect environnemental  :« La forêt en Martinique » « La forêt martiniquaise et sa dynamique » « Les arbres »  « Le mahogany » « Des climats et sols variés »  « La forêt domaniale littorale » « La mangrove et son rôle » « Sauvetage des espèces menacées » Tous ces thèmes sont développés de manière pédagogique pour certains et sous forme de débats, d’échanges et d’exercices pour d’autres.  Ex: * Pédagogique : « les thèmes sur le sport » 

* Débats, échanges : « les thèmes sur l’environnement » 

* Exercices : « sujets généraux »  A la fin des séances de travail, je mets aussi en place, des exercices demandant à stimuler la mémoire sur des sujets généraux, ceci sous un aspect ludique afin que l’activité ne puisse être ou paraître rébarbatif. 

Il faut savoir que tous ces thèmes sont autant d’outils, de supports qui me servent d’introduction, ou de lien vers les thèmes basiques usités par l’équipe éducative et qui sont la quintessence même de l’axe de travail cognitivo-comportemental proposé par le projet thérapeutique du C.S.R.M. 

Ces thèmes sont les suivants :

     -    la motivation 

     -    l’inventaire personne

    -     la communication            

    -     la notion de confiance

     -    le phénomène de dépendance

     -    la causalité 

     -    les éléments déclencheurs

     -    la notion d’abstinence     

    -    le phénomène de rechute

     -   la réparation/le lien familial

     -   la notion d’être prêt

    -   le projet 

Méthodes & moyens

Le groupe est mené sur des lieux balisés où l’on peut croiser, côtoyer, communiquer avec d’autres randonneurs. Le choix des parcours s’effectue en tenant compte de différents paramètres tels que : « Les problématiques des résidants, les pathologies associées, la progression dans le programme, etc. » Je donne le rythme de marche après avoir fixé au début de chaque séance les objectifs (but à atteindre, raisons, intérêts, etc.), ainsi que des consignes en fonction des circonstances du jour (météo, difficultés du parcours, temps imparti, etc.) La pratique de l’activité ne peut se concevoir que dans la matinée, non seulement pour des raisons physiologiques (éveil musculaire, température matinale moins élevée, sudation optimale, etc.), mais aussi pour tenir compte du délai espace/temps qui nous est imparti (lieu de l’activité, temps du trajet aller/retour, trafic routier, etc.) 

« L’intégrité physique et psychique de tout un chacun est ainsi préservée tant sur le plan sportif, éducatif et thérapeutique, tant sur le plan sécuritaire »

J’utilise les moyens de transport que la structure met à ma disposition. La tenue et le matériel sont ceux requis pour l’activité (tennis ou basket, chaussures de randonnée, bas de jogging, short, tee-shirt, casquettes ou chapeaux, eau, boisson sucrée ou énergétique, alimentation énergétique, etc.)

 Souhaits

Dans le souci d’améliorer l’efficience et la régularité de l’activité, je préconise un plus grand partenariat avec les activités auxquelles l’articulation est des plus probante, telles que : 

« Hygiène de vie et /ou alimentaire, artisanat d’art, relaxation, rythme et expression musicale, aquagym, etc. »

 

Vitalo.fr |
double sens |
♪♪**La riviere ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pourquoipastoi
| Location d'un studio à Sali...
| Donquichotte de la Mauritanie