Madinina, L'île aux fleurs, l'île des revenants, chalè, chalè !!!

Fruit présenté : Pomme Canelle

25 juin, 2010

Petite Martinique

Classé dans : Bô Kay nou — CATORC Charles @ 18:33

Drapeau de Grenadepm.jpg

L’île de Petite Martinique appartient à l’archipel des Grenadines mais a rejoint l’état de la Grenade en 1974. L’île est d’origine volcanique, son sommet culminant à 230 mètres, et est toute petite, puisque vous pouvez en faire le tour à la marche en une heure.

Les habitants de l’île qui sont moins d’un millier, ont un patrimoine culturel très particulier tout en possédant un des plus haut revenu par habitant de toutes les Antilles. Les hommes, ont toujours eu la réputation d’être d’excellents marins et de tous temps les grandes compagnies de cargo ont cherché à les recruter.

Comme dans l’île voisine de Carriacou, Petite Martinique possède son Big Drum dance, musique composée de rythmes importés par les esclaves africains. Vous aurez peut-être également la chance d’assister à la cérémonie d’un mariage traditionnel où vous découvrirez la danse du gâteau et la danse des drapeaux, qui sont des rituels uniques à Petite Martinique.

Le village principal, Madame Pierre, s’appelle ainsi car c’était le nom de l’épouse du propriétaire français de l’île au XVIIe siècle. Vous y trouverez une poste, une banque, une école, une église, un centre de soin et une station essence. Après ça, vous pourrez découvrir le reste de l’île.

On ne visite pas Petite Martinique pour ses plages mais surtout pour cet art de vivre très décontracté que l’on retrouve au sein de la population. Entre la plongée sous-marine, les pique-niques et tout simplement la détente en regardant le coucher du soleil, vous trouverez un moyen de vous adapter très vite. Enfin, ne manquez pas de grimper le plus haut sommet de l’île qui a 230m vous permettra d’avoir une vue inoubliable sur la mer des Caraïbes et les îles environnantes.

Petite Martinique est d’origine volcanique , de forme conique , avec la plus haute colline de la « Piton » , s’élevant à 756 pieds d’altitude . La mer des Caraïbes baigne les côtes sur le côté ouest de l’île et le dramatique de l’Atlantique se gonfle briser sur la côte orientale . La plage principale située sur le côté ouest de l’île contient deux quais . Un privé qui appartient à la société d’économie de carburant B & C et l’autre appartient au Gouvernement de la Grenade.

La plupart des habitants sont à la fois africains et européens de descente , ainsi que le mélange d’une riche culture africaine avec des compétences européennes pour faire une forte communauté tricotée , une communauté qui s’occupe de l’autre , de plus en plus ensemble comme un seul peuple , passant continuellement leurs compétences et de la culture leurs enfants qui lui permet de « rester en vie »

Les habitants de l’île sont d’une communauté de pêcheurs qui vend son poisson à la partie continentale de la Grenade et aussi à l’île française de Martinique. Les poissons de grande taille des bateaux de pêche pour le thon et le vend à la Grenade et de là il est ensuite expédié aux États-Unis , tandis que les plus petits bateaux de pêche du poisson pour le vivaneau , le mérou et autres petits poissons qui seraient sur leur liste . Ce sont portées à la Martinique où ils sont collectés par des agents de pêche, puis envoyé en France . A la demande du marché élevé que la population de Petite Martinique espère ne mourra jamais .

coneshape.jpg

  

The island of Petite Martinique is part of the Grenadine Islands but has joined the state of Grenada in 1974. The island is volcanic in origin, its highest peak at 230 meters, and is very small, since you can go around walking in one hour.

The inhabitants of the island that are less than a thousand, have a very particular cultural heritage while having one of the highest income per capita of all the Caribbean. Men have always had the reputation of being excellent sailors and all time the great ship companies have sought to recruit them.As in the neighboring island of Carriacou, Petite Martinique has its Big Drum dance, music composed in rhythms imported by African slaves.

You may also be lucky enough to attend the ceremony of a traditional marriage where you find the cake and dance the dance of the flags, which are rituals unique to Petite Martinique.  

The main village, Ms. Pierre, called so because it was the name of the wife of the French owner of the island in the seventeenth century. You’ll find a post office, bank, school, church, a care center and a gas station. After that, you can discover the rest of the island.We do not visit Petite Martinique for its beaches but also for this very relaxed way of life found within the population.

From scuba diving, picnicking and just relaxing while watching the sunset, you will find a way to adapt very quickly. Finally, do not miss to climb the highest peak of the island which has 230m you will have an unforgettable view of the Caribbean Sea and surrounding islands.

Petite Martinique is volcanic in origin, conical, with the highest hill of the « Piton », amounting to 756 feet. The Caribbean Sea laps the shores on the west side of the island and the dramatic Atlantic swells break on the east coast. The main beach on the west side of the island contains two docks. A private company which belongs to the fuel-saving B & C and the other belongs to the Government of Grenada.

Most people are both African and European descent, as well as a rich mixture of African culture with European powers to make a strong knit community, a community that looks after the other, more together as one people, continually passing skills and culture of their children allows him to « stay alive »

The Islanders are a community of fishermen who sells his fish to the mainland of Grenada and also to the French island of Martinique. The large fish boats fishing for tuna and sells it to Grenada and from there it is then shipped to the United States, while the smaller fishing vessels fish for snapper, grouper and other small fish that would be on their list. They are brought to Martinique where they are collected by fishery officers, then sent to France. A high market demand as the population of Petite Martinique hopes will never die.

fish.jpg

1 juin, 2010

L’Impôt du service

Classé dans : Spiritualité — CATORC Charles @ 15:36

Méditation du jour : L’Impôt du service

On envoya à Jésus des pharisiens et des hérodiens pour le prendre au piège en le faisant parler, et ceux-ci viennent lui dire : « Maître, nous le savons : tu es toujours vrai ; tu ne te laisses influencer par personne, car tu ne fais pas de différence entre les gens, mais tu enseignes 1e vrai chemin de Dieu. Est-il permis, oui ou non, de payer l’impôt à l’empereur ? Devons-nous payer, oui ou non ? » Mais lui, sachant leur hypocrisie, leur dit : « Pourquoi voulez-vous me mettre à l’épreuve ? Faites-moi voir une pièce d’argent. » Ils le firent, et Jésus leur dit : « Cette effigie et cette légende, de qui sont-elles ? « De l’empereur César », répondent-ils. Jésus leur dit : « A César, rendez ce qui est à César, et à Dieu, ce qui est à Dieu. » Et ils étaient remplis d’étonnement à son sujet.

Prière d’introduction : Seigneur, je t’aime. Je te remercie d’être présent et je vais m’efforcer d’être ouvert et de comprendre comment tu veux que je traite les autres. Je crois que tu vas m’éclairer et me pousser à mieux agir avec mes proches aujourd’hui.

Demande : Seigneur tu as dû traiter avec toutes sortes de gens, ceux qui accueillaient favorablement ta mission et ceux qui s’y opposaient. Tu les traitais tous avec respect et gentillesse en essayant d’éclairer leurs vies. Apprends-moi à faire de même.

Points de réflexion

1. Le prix à payer : Les Romains conquirent, gouvernèrent et établirent la paix. Ils construisirent des routes et des ponts. Ils civilisèrent les populations. Cela eut un prix : les taxes de César soutenaient ces projets. Il en est résulté un bénéfice pour beaucoup. Aujourd’hui, face à notre société matérialiste et individualiste, il nous faut construire les ponts et routes nécessaires pour préserver la famille, faire respecter la vie des plus faibles et la dignité des personnes. Il nous faut payer tous les jours de notre personne pour y arriver. Suis-je prêt à en payer le prix ?

2. On a besoin d’un plan : Beaucoup se dépensent pour « défaire » la famille. Quel sera donc notre plan de bataille ? Nous devons défendre notre camp et protéger les valeurs de la famille chrétienne. Nous devons conquérir de nouvelles espaces, par exemple celle de repas agréables, des activités familiales amusantes et des temps mis de côté pour le service des autres. Pensons-y au cours de ces mois d’été, pour en faire un moment favorable au partage en famille.

3. L’Empereur honoré ? : Nos demeures sont équipées pour favoriser nos besoins matériels de base : cuisine avec réfrigérateur et cuisinière, salles de bains avec eau chaude, salle de séjour avec téléviseur et chambres à coucher. Sont-elles également équipées pour le Christ, notre Roi ? Notre famille a besoin d’un coin tranquille pour l’écouter et dialoguer avec Lui. Existe-t-il ? L’utilisons-nous ? Avons-nous placé une image du Sacré Cœur afin de nous rappeler souvent l’amour infatigable de Jésus pour nous ?

Dialogue avec le Christ : Seigneur, je te remercie pour toutes les familles et surtout pour la mienne. Que j’utilise mes talents et mon temps pour que tu sois apprécié, aimé et honoré dans ma famille.

Résolution : Je prendrai un temps aujourd’hui pour méditer les promesses faites par Notre-Seigneur Jésus-Christ à Sainte Marguerite-Marie en faveur des personnes qui pratiquent la dévotion à son Sacré-Cœur.

 

Vitalo.fr |
double sens |
♪♪**La riviere ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pourquoipastoi
| Location d'un studio à Sali...
| Donquichotte de la Mauritanie