Madinina, L'île aux fleurs, l'île des revenants, chalè, chalè !!!

Fruit présenté : Pomme Canelle

  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2012

7 janvier, 2012

« Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui »

Classé dans : Spiritualité — CATORC Charles @ 8:57

Première lettre de saint Jean 5,14-21.

Mes bien-aimés, ce qui nous donne de l’assurance devant Dieu, c’est qu’il nous
écoute quand nous faisons une demande conforme à sa volonté.

Et, puisque nous savons qu’il écoute toutes nos demandes, nous savons aussi que
nous possédons ce que nous lui avons demandé.

Si quelqu’un voit son frère commettre un péché qui ne conduit pas à la mort, il
priera, et Dieu rendra la vie au pécheur, puisque son péché ne conduit pas à la
mort. Il y a un péché qui conduit à la mort, ce n’est pas pour celui-là que je
dis de prier.

Tout ce qui nous oppose à Dieu est péché, mais il y a des péchés qui ne
conduisent pas à la mort.

Nous le savons : l’homme qui est né de Dieu ne commet pas le péché ; le Fils
qui est né de Dieu le protège et le Mauvais ne peut pas l’atteindre.

Nous savons que nous appartenons à Dieu, alors que le monde entier est dominé
par le Mauvais.

Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu nous donner l’intelligence pour
nous faire connaître Celui qui est vrai, et nous sommes en Celui qui est vrai,
dans son Fils Jésus Christ. C’est lui qui est le Dieu vrai, et la vie
éternelle.

Mes petits enfants, prenez garde de ne pas vous mettre au service du mensonge.

 

Psaume 149(148),1-2.3-4.5-6a.9b.

Alléluia ! Chantez au Seigneur un chant nouveau,

louez-le dans l’assemblée de ses fidèles !

En Israël, joie pour son créateur ;

dans Sion, allégresse pour son Roi !

Dansez à la louange de son nom,

jouez pour lui, tambourins et cithares !

Car le Seigneur aime son peuple,

il donne aux humbles l’éclat de la victoire.

Que les fidèles exultent, glorieux,

criant leur joie à l’heure du triomphe.

Qu’ils proclament les éloges de Dieu,

c’est la fierté de ses fidèles. Alléluia !

 

« Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui »  dans Spiritualité Cana1

Evangile selon St Jean chapitre 2, 1-11

Il y avait un mariage à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là.

Jésus aussi avait été invité au repas de noces avec ses disciples.

Or, on manqua de vin ; la mère de Jésus lui dit : « Ils n’ont pas de vin. »

Jésus lui répond : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue.
»

Sa mère dit aux serviteurs : « Faites tout ce qu’il vous dira. »

Or, il y avait là six cuves de pierre pour les ablutions rituelles des Juifs ;
chacune contenait environ cent litres.

Jésus dit aux serviteurs : « Remplissez d’eau les cuves. » Et ils les
remplirent jusqu’au bord.

Il leur dit : « Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas. » Ils lui
en portèrent.

Le maître du repas goûta l’eau changée en vin. Il ne savait pas d’où venait ce
vin, mais les serviteurs le savaient, eux qui avaient puisé l’eau.

Alors le maître du repas interpelle le marié et lui dit : « Tout le monde sert
le bon vin en premier, et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins
bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. »

Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C’était à Cana en
Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

Prière d’introduction

Sainte Marie, toi qui as porté Jésus dans ton sein, toi qui as guidé ses
premiers pas, toi qui es restée fidèle à ses côtés sur la croix, viens me
guider vers lui. Prends-moi pour ton enfant, protège-moi comme tu as protégé
Jésus. Tu es un guide sûr pour ceux qui recherchent Jésus.

Demande

Un cœur obéissant à Dieu.

Points de réflexion

1. Le lien entre Jésus est Marie est profond et propre à ce qui peut
exister entre une mère et son enfant. Mais entre Jésus est Marie ce lien était
encore plus fort, car ils étaient les deux sans péchés. Ils n’avaient pas été
blessés par le péché, ce qu’il leur permettait de vivre d’une manière plus
forte tout ce qu’il y a de bon dans la nature humaine. Nous voyons ce lien
profond entre Jésus et Marie dans ce passage. Marie, en voyant que le vin
allait commencer à manquer dans cette fête de noce, sait vers qui elle doit se
tourner, elle sait qu’elle doit aller le dire à Jésus. Elle a toute confiance
en lui. Et Jésus ne peut pas dire non à Marie. Il aime et respecte profondément
sa mère. Il va faire ce que Marie lui demande, bien que son heure ne soit pas
encore venue. Quand Dieu choisie une personne, il ne l’utilise pas comme un
instrument. Jésus n’a pas eu besoin de Marie juste pour avoir une mère qui
l’accueille dans son sein, il a voulu garder Marie à ses côtés jusqu’au bout,
jusqu’à sa mort. Elle était là à sa naissance, elle le lance pour faire son
premier miracle, qui renforcera la foi des apôtres, et elle sera là au pied de
la croix. Dieu est toujours fidèle. Essayons-nous aussi de lui être aussi
toujours fidèle.

2. Ces paroles que Marie dit aux servants : « Faites tout ce qu’il vous
dira » sont des paroles qu’elle nous adresse à nous aussi. C’est en suivant
Jésus que nous deviendrons saints. Ce n’est pas plus compliqué que cela. C’est
en regardant de que Dieu veut que nous fassions, dans l’Ecriture Sainte, dans
l’enseignement de l’Eglise, dans ce que nous dit l’Esprit Saint dans notre
conscience, que nous serons saints. Même si parfois nous ne comprenons pas ce que
Jésus nous demande, comme sans doute ses serviteurs à qui Jésus dit de prendre
du vin dans les récipients qui servent pour l’eau, demandons la foi pour croire
en Jésus. Il sait lui ce qu’il fait.

3. Enfin, il est bon de s’arrêter sur le fait que ce premier miracle se
réalise dans un banquet de noces. La noce, autant par la fête et le banquet du
jour des noces que par l’union amoureuse d’un homme et d’une femme, est une
image qui revient plusieurs fois dans la Bible. C’est l’image du banquet et de
l’union que Dieu nous prépare avec lui dans le Royaume des Cieux. C’est cela
notre véritable destin, et il doit nous remplir de joie et d’espérance. Nous
remplir d’une saine impatience de nous retrouver au Paradis. Car un peu comme
le vin que Jésus sert à Cana est bien supérieur au vin des nouveaux mariés, ces
noces mystiques sont d’une grandeur sans comparaison avec les unions de cette
terre. Dieu veut pour nous ce qu’il y a de plus grand, ne restons donc pas à la
porte de la salle de noce !

Dialogue avec le Christ

Seigneur, tu es venu sur terre pour nous donner le meilleur vin. Tu ne
viens pas pour nous quitter la vie, mais au contraire pour nous donner la vie
en plénitude. J’ai cependant souvent du mal à le voir, il y a tant de choses
qui peuvent me distraire, qui peuvent me faire oublier ma vraie vocation d’être
uni avec toi pour toujours. Donne-moi plus de foi et d’espérance, remplis mon
cœur de ta présence ! Que jamais je ne me détourne de toi Jésus !

Résolution

Faire une prière à Marie pour qu’elle me guide chaque jour vers Jésus.

 

3 janvier, 2012

Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du Monde

Classé dans : Spiritualité — CATORC Charles @ 7:26

Evangile selon St Jean chapitre 1, 29-34

Comme Jean Baptiste voyait Jésus venir vers lui, il dit : « Voici l’Agneau de
Dieu, qui enlève le péché du monde ; c’est de lui que j’ai dit : Derrière moi
vient un homme qui a sa place devant moi, car avant moi il était.
Je ne le
connaissais pas ; mais, si je suis venu baptiser dans l’eau, c’est pour qu’il
soit manifesté au peuple d’Israël. »
Alors Jean rendit ce témoignage : « J’ai
vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et demeurer sur lui.
Je ne le
connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit :
‘L’homme sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, c’est celui-là qui
baptise dans l’Esprit Saint.’
Oui, j’ai vu, et je rends ce témoignage : c’est
lui le Fils de Dieu. »

Prière d’introduction

Seigneur, il y a quelques jours nous célébrions ta naissance. Nous avons
admiré ta pauvreté et ta simplicité. Et maintenant nous pouvons mieux découvrir
pourquoi tu es venu parmi nous. Aide-moi à te connaître Seigneur. Aide-moi à
rentrer dans ton mystère.

Demande

Ecouter et recevoir l’annonce de Jésus.

Points de réflexion

1. Dans ce passage qui se situe au début de l’Evangile de Jean, nous
retrouvons Jean Baptiste, qui nous parle de Jésus. Il le désigne comme l’Agneau
de Dieu. Cette image de l’agneau est importante pour l’auteur de cet Evangile,
image que l’on retrouve aussi très présente dans l’Apocalypse. L’agneau était
déjà important dans l’Ancien Testament. Yahvé avait prescrit deux sacrifices
d’agneau chaque jour, dans le Temple, en expiation pour les péchés du peuple.
Cette signification se retrouve avec Jésus, dans sa plénitude. Jésus est le
véritable agneau, qui sera offert une fois pour toutes, pour les péchés de toute
l’humanité. Les prophètes de l’Ancien Testament avaient eux aussi annoncé le
Messie avec l’image de l’agneau, en insistant sur le fait que l’agneau se laisse
emmener à l’abattoir sans protester, sans cris, sans opposition violente. Ainsi
Jésus réalise sa mission, il s’offre lui-même en sacrifice, sans crier ni
protester.

2. L’agneau était aussi très important lors de la fête de la Pâque, quand les
juifs célébraient la délivrance de l’esclavage en Egypte. Pour réaliser cela,
Yahvé allait frapper tous les premier nés dans le pays d’Egypte, et seules
seraient épargner les familles qui auraient tué un agneau, et répandu le sang
sur la porte. Cette Pâque était une préfiguration de la Pâques véritable, la
mort et la résurrection de Jésus, qui nous sauve de la mort. Ceux qui avaient
sacrifié un agneau devaient aussi en manger la viande, lors du repas de la
Pâque. De même, avant sa mort, Jésus se donne en nourriture à ses disciples dans
l’Eucharistie. Cette proclamation de Jésus comme l’agneau de Dieu par Jean
Baptiste est donc riche de signification. Et, de fait, c’est cette proclamation
que le prêtre répète à la Messe, avant de consommer le corps et le sang de
Jésus : « Voici l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ».

3. Dans la suite de ce passage, Jean Baptiste témoigne de Jésus comme le Fils
de Dieu. Qu’est-ce qui lui permet de le faire ? Les paroles de Jean nous
montrent qu’il a fait une expérience trinitaire. Ce n’est pas seulement Jésus
qu’il a vu, mais bien, par des signes, la Sainte Trinité. Il parle de l’Esprit
Saint qui est descendu sur Jésus, sous la forme d’une colombe, lorsque lui,
Jean, a baptisé Jésus. Et il parle aussi de cette voix, qui l’a envoyé baptiser,
dans laquelle se laisse deviner la voix du Père. C’est toute la Trinité qui rend
témoignage que Jésus est le Fils de Dieu, qu’il n’est pas un homme comme tous
les autres, mais qu’il est le Fils, la deuxième personne de la Trinité. La
Trinité est le mystère central de notre Foi, le mystère qui donne sens à toute
notre Foi. Nous n’aurons de cesse de l’admirer et de le contempler, jusqu’à nous
retrouver un jour face à face, au Paradis, lors du banquet final des noces de
l’Agneau.

Dialogue avec le Christ

Seigneur, dans ce monde plein de d’orgueil, d’avarice, de plaisirs futiles,
plein de bruits, tu viens tel un petit agneau, dans le silence et la pauvreté,
pour réparer nos péchés. Et malheureusement beaucoup restent indifférents devant
toi, ne te prêtent aucune attention. Aide-moi à rester près de toi Seigneur,
qu’au moins moi je puisse te louer et te remercier pour ce que tu fais. Et fais
que je puisse être un témoin, comme Jean Baptiste, afin que le monde te
connaisse.

Résolution

Parler de Jésus dans une de mes conversations.

 

Vitalo.fr |
double sens |
♪♪**La riviere ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pourquoipastoi
| Location d'un studio à Sali...
| Donquichotte de la Mauritanie