Madinina, L'île aux fleurs, l'île des revenants, chalè, chalè !!!

Fruit présenté : Pomme Canelle

23 juin, 2009

D comme Dorliss

Classé dans : Glossaire — CATORC Charles @ 17:40

Dorliss :

1) Une fine couverture protégeant les dormeurs contre les moustiques.

2) Un esprit malfaisant qui se glisse dans le lit des femmes pendant leur sommeil.

3) Le ti-punch bu le soir avant de s’endormir.

 

Quimboiseur :

Aux Antilles, c’est un “sorcier”, il peut être un guérisseur, un « gadé zafè », un thérapeute, etc..

9 septembre, 2007

T comme Toxicomanie

Classé dans : Glossaire — CATORC Charles @ 10:53

Toxicomanie

Terme abandonné en 1964 par l’OMS, mais encore largement utilisé même si le terme pharmacodépendance doit lui être préféré. Il désigne un invincible désir ou besoin de consommer une substance psychoactive et de se la procurer par tous les moyens, une tendance à augmenter les doses ou une difficulté à à en contrôler les prises, une dépendance psychique et physique, et des effets nuisibles à l’individu et à la société.

 Termes associés

Craving :

Le craving (de l’anglais « désir ardent, appétit insatiable ») désigne le désir compulsif de reproduire le comportement d’addiction suite à une période d’abstinence.

Manque :

Souvent associé aux symptômes physiques du sevrage des opiacés, le manque a une définition plus large où il désigne un état temporaire où l’individu dépendant ressent une sensation de vide qui pourrait être comblé par l’accomplissement du comportement addictogène.

L’aliénation :

L’aliénation désigne la dépossession de l’individu et la perte de maitrise de ses forces propres au profit de puissances supérieures.

Tolérance

Propriété d’une drogue dont l’usage répété entraine une diminution des effets initialement obtenus d’où la nécessité d’augmenter les doses pour atteindre l’effet désiré. Elle est souvent asoociée au développement d’une dépendance physique.

Tolérance croisée

Développement d’une tolérance qui s’étend à d’autres produits après exposition durable à un produit particulier, qui conduit à augmenter la dose dès la première administration pour retrouver l’effet désiré.

Anoxique 

de anoxie qui est une diminution de l’oxygène utilisé par les tissus de l’organisme. Dans la majorité des cas elle est en rapport avec une charge insuffisante de sang en oxygène (voir anoxémie). En règle générale, on parle d’anoxie lorsque la pression partielle de l’oxygène dans le sang est inférieure à 0,2 bars.

Dioxygène :

c’est une molécule composée de deux atomes d’oxygène, noté O2, qui est à l’état de gaz aux conditions normales de pression et de température.

On l’appelle souvent et de manière abusive « oxygène ». Il a été découvert le  1774 par le chimiste anglais Joseph Priestley.

Viviparité :

de vivipare; une espèce est vivipare lorsque les embryons se développent dans l’uterus de la mère et sont alimentés par un cordon ombilical. La mère donne ensuite naissance à des jeunes ou à des larves formés. Il n’y a donc pas de stade œuf, ou bien celui-ci est conservé dans la voie génitale de la femelle jusqu’à son éclosion. Cette stratégie de reproduction est appelé la viviparité.

Corps sexué :

corps dans l’image et la signification concernent l’établissement de l’identité et de l’organisation sexuelle définitive. 

Imago :

images inconscientes paternelles, maternelles et fraternelles forgées précocement et qui restent inverties pulsionnellement. 

Individuation :

processus conduisant le sujet à se construire un sentiment d’identité qui lui permet de distinguer clairement différence et similitude entre lui même et autrui. 

Liens libidinaux :

Lien établis grâce à l’énergie psychique issue de pulsion sexuelle. 

Moi :

instance au sein de la personnalité, dont les fonctions principales sont, l’adaptation au réel et le maintien de la cohérence interne. 

Refoulement :

mécanisme de défense psychologique qui consiste dans le fait d’écarter de la conscience des représentations qui ne peuvent qu’être réprimées. 

Sublimation :

processus psychologique de dérivation des pulsions sexuelles ou agressives vers des activités sociales, intellectuelles ou culturelles. Travail de deuil :

Selon S. FREUD, processus de pensée qui s’effectue normalement dans l’esprit après la perte d’une personne ou d’une abstraction comme un idéal, la patrie, la liberté.

A comme Addiction

Classé dans : Glossaire — CATORC Charles @ 10:48

Addiction

Mot anglosaxon issus d’un terme juridique français du Moyen Age qui désignait un arrêté obligeant un débiteur non solvable à devenir l’esclave de son créancier afin de le rembourser. Désigne aujourd’hui l’état de dépendance dans lequel se trouve le toxicomane vis à vis de sa drogue.

Abus

Utilisation excessive et volontaire, permanente ou intermittente de médicaments non conforme aux recommandations du résumé des caractéristiques du produit ou à l’usage médical habituel.

Abstinence

Etat de longue durée sans drogue.

Assuétude

Contrainte psychologique et physique se traduisant par le désir de répéter la consommation du produit indépendamment de ses conséquences néfastes.

 

 

D comme Dépendance

Classé dans : Glossaire — CATORC Charles @ 10:32

Dépendance psychique

Etat dans lequel une drogue produit un sentiment de satisfaction et une pulsion psychique exigeant son administration périodique ou continue pour provoquer le plaisir ou éviter le malaise ou le déplaisir (soulager certaines manifestations : anhédonie, angoisses dissociatives, processus productifs).

Dépendance physique

Etat adaptatif caractérisé, lorsque l’administration de la drogue est suspendue ou qu’un antagoniste spécifique contrecarre son action, par l’apparition de troubles physiques, symptômes de sevrage ou d’abstinence qui se manifestent par des signes de nature physique ou psychiques (syndrome déficitaire) caractéristiques de chaque drogue. Plusieurs mois après le sevrage, la dépendance physique peut se manifester par de puissantes compulsions quand le sujet est remis dans certaines situations (mécanisme de conditionnement).

Dépendance primaire

Processus addictif survenant chez un sujet non pharmacodépendant auparavant, apparaissant dès l’adolescence. Exemples de substances utilisées au départ : alcool, cannabis, benzodiazépines, solvants. Evolution rapide vers les opiacés. Le risque de ce type de dépendance est le caractère tardive de la première consultation médicale.

Dépendance secondaire

Dépendance à une substance psychoactive chez un patient déjà dépendant d’une autre substance psychoactive. Certains notent un recours aux soins plus précoce, et une bonne réactivité au traitement.

Dépendance sociale

Etat dans lequel le sujet organise toute sa vie relationnelle autour de la drogue et s’enferme dans un monde marginal où le plus souvent il contracte des dettes financières, facteur précipitant la rechute.

Dépendance croisée

Le développement d’une dépendance à un produit entraîne des changements biologiques à la base d’une dépendance à une autre substance.

Dépendance non toxicomaniaque

Dépendance à un traitement, avec rebond des troubles à l’arrêt voire syndrome de sevrage. Elle peut être accompagnée d’une anxiété ou d’un malaise à l’idée de s’en séparer. Il n’y a pas de recherche d’un effet psychotrope, de modification de la voie d’administration et de la dose utilisée, de modification du comportement. Ce tableau peut être un leurre et être un état prétoxicomaniaque.

 

Vitalo.fr |
double sens |
♪♪**La riviere ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pourquoipastoi
| Location d'un studio à Sali...
| Donquichotte de la Mauritanie